De bons outils pour le travail du bois

La société MARTIN, située dans la région idyllique de l’Allgäu en Bavière, fabrique depuis 1922 des machines à bois haut de gamme. Les outils utilisés doivent donc être de toute aussi grande qualité : c’est pourquoi cette entreprise familiale compte sur les outils BIG KAISER.

« Ce que nos machines à bois peuvent accomplir aujourd’hui est simplement incroyable », s’extasie le responsable de production Tobias Hauff à propos des machines MARTIN. « Ultraprécises et équipées de commandes modernes à écran tactile, elles secondent l’utilisateur en toute circonstance. Grâce à leur précision et à leur longue durée de vie, nos scies circulaires à format, toupies et raboteuses appartiennent clairement à la classe premium, ce qui a un prix. Mais nos clients savent apprécier la valeur des bonnes machines, car de nos jours celles-ci ne sont ni plus ni moins que leurs outils quotidiens. »

« Nous aussi », poursuit Hauff, « nous sommes dépendants de l’excellence de l’équipement dans l’atelier. Sinon nous ne pourrions pas produire avec un tel niveau de qualité les plus de 1100 machines que nous vendons chaque année. »

Il y a quelque temps, on a constaté chez MARTIN que les outils servant à usiner les alésages ne correspondaient plus à l’état actuel de la technique. « Face à ce constat, je me suis souvenu d’une anecdote remontant à l’époque de ma formation », raconte Hauff. « Nous devions réaliser un grand alésage à profondeur extrême. Mon maître d’apprentissage a alors dit : “Prends directement KAISER, cela fonctionne toujours.” »

« C’est ainsi qu’est née l’envie de tester plusieurs outils dans notre entreprise. La direction étant toujours ouverte aux améliorations techniques, on m’a immédiatement autorisé à faire tester différents systèmes. Mes collaborateurs se sont vite mis d’accord : tous les outils BIG KAISER fonctionnent impeccablement. Une fois les réglages effectués, l’outil est stable et parfaitement ajusté. »

 

De la stabilité pour l’industrie 4.0

« À l’époque, MARTIN souhaitait construire une tour de serrage », explique Alexander Hartl, technicien spécialiste applications chez BIG KAISER. « Un total de 987 alésages 18F7 avec filetage M12 concentriques pour le serrage par l’arrière. En matière de stabilité c’était un vrai défi. Mais tant que tous les réglages sont effectués correctement selon nos paramètres, ce n’est pas un problème. Une autre contrainte était que la tour se présentait sous la forme d’un grand parallélépipède rectangle en plaques soudées les unes aux autres. En raison de cette construction, un bon nombre des alésages et filetages ont donc dû être réalisés à travers des cordons de soudure. »

« Au début j’étais sceptique », avoue l’opérateur de machines Andreas Schindler. « Mais maintenant je suis impressionné : les performances sont convaincantes. Il suffit de faire les réglages et le programme se déroule sans problème. »

« Non seulement les outils durent un peu plus longtemps », s’enthousiasme Tobias Hauff. « Mais nous parlons ici de différences considérables, avec presque un facteur de deux. On le remarque particulièrement pour nos tours de serrage : un programme CNC qui fonctionne sans interruption, plus besoin de réajustement manuel et laborieux de l’outil. Nous pouvons maintenant fabriquer une tour de serrage entière sans interruption ; sans réajuster la tête d’alésage de précision ni même changer la plaquette réversible. Cela change complètement la donne ; nous fabriquons ainsi les tours de serrage sans intervention humaine, sans mauvaise surprise. »

 

Des processus sûrs

« Pour les tours de serrage, il est essentiel que le processus de taraudage soit sûr », précise Alexander Hartl. « C’est pourquoi j’ai proposé le porte-outil MEGA Synchro. Pour le taraudage à la machine, la rotation de la taraudeuse doit correspondre exactement à l’avance. Avec les systèmes sans compensation de la longueur, il arrive souvent que l’outil à fileter casse en raison des efforts de coupe importants. L’utilisateur doit chercher le morceau cassé, pas si facile avec près de 1000 filetages. Il est évident que cela gêne considérablement le processus. Grâce à la compensation automatique de la longueur, le porte-outil MEGA Synchro de BIG KAISER compense les erreurs de synchronisation lors du taraudage. Les efforts de coupe générés peuvent diminuer de 90 %. »

Selon Andreas Schindler, « il s’agit principalement d’une question de confiance. Pour la fabrication d’une tour de serrage, en tant que collaborateur, je dois pouvoir compter sur l’outil. »

La fiabilité est importante aussi pour la production régulière. « Nous fabriquons souvent de petites séries, la plupart du temps de moins de 80 pièces », explique Tobias Hauff. « Le collaborateur peut se concentrer sur la pièce suivante sans craindre que la production de la pièce actuelle soit interrompue. En outre, notre stratégie est d’usiner successivement les mêmes diamètres. Avec les outils BIG KAISER, l’utilisateur peut tout simplement laisser la tête d’alésage de précision dans la machine pour la pièce suivante. »

 

Une précision qui impressionne

« Il y a chez nous une pièce qui est toujours très délicate », ajoute Hauff. « Elle possède un grand alésage qui n’a jamais pu être complètement rond. Il était certes dans l’intervalle de tolérance, mais nous voulions être encore meilleurs, nous avons presque tout essayé. Malgré le scepticisme du début, finalement tout convenait. Je ne suis pas le seul à être convaincu, ce sont surtout les collaborateurs travaillant sur la machine. En tant que responsable de production, c’est très important pour moi. Un outil a beau être excellent, si le collaborateur ne l’adopte pas, cet outil ne sert à rien. »

 

Des collaborateurs satisfaits grâce à la facilité de manipulation

Les outils BIG KAISER sont simples d’utilisation. L’entreprise MARTIN, par exemple, n’utilise que trois différentes sortes de plaquettes réversibles. À l’utilisation, ces outils offrent fiabilité et précision élevée. Même l’assemblage est simple : les pièces de rallonge sont fixées latéralement par une vis. « Je peux facilement assembler les outils BIG KAISER », déclare Lukas Ertl du secteur distribution d’outils chez MARTIN. « Pour les autres outils, la manipulation se fait par derrière et pour une simple modification il faut tout désassembler. Ce n’est pas le cas ici. »

Tobias Hauff bénéficie également de cette coopération : « BIG KAISER livre toujours à temps », se réjouit-il. « Sinon je suis informé quand il y a des problèmes. Avec BIG KAISER je n’ai encore jamais eu besoin d’appeler pour savoir ce qui se passait. Alexander Hartl s’occupe vraiment bien de nous. »

Du responsable de production à l’opérateur en passant par le distributeur d’outils : tout le monde est satisfait. Ainsi, la société MARTIN peut se concentrer sur son activité principale : la fabrication de machines à bois haut de gamme.

 

Des valeurs qui perdurent

« Je viens avec plaisir chez MARTIN », Alexander Hartl est lui aussi enthousiaste. « J’aime l’ambiance qui y règne. Quand je donne un conseil aux collaborateurs pour améliorer quelque chose, ils le testent. »

« Beaucoup de ses propositions étaient très bonnes », déclare Tobias Hauff. « Grâce à l’aide d’Alexander, nos processus sont devenus plus sûrs et nous livrons une meilleure qualité. C’est vraiment bien que nous puissions utiliser les systèmes d’outils premium de BIG KAISER dans notre travail. Sur le long terme, c’est plus économique, de sorte que les coûts sont vite amortis. Un outil de qualité supérieure est un bon investissement : il dure des dizaines d’années. Grâce à l’entretien, à la maintenance et au graissage, la précision sera préservée jusqu’à ce que j’aille en retraite. En tant que fabricant d’outils de classe premium, nous en apprécions naturellement la valeur. »

60 % des outils d’usinage rotatif chez MARTIN sont déjà de la marque BIG KAISER. « Nous utilisons encore les 40 % restant jusqu’à la fin de leur durée de vie puis nous passerons exclusivement aux outils BIG KAISER. Les autres outils d’usinage rotatif n’entrent plus en ligne de compte chez nous. »

Alexander Hartl a encore une surprise : « Nous allons bientôt sortir des têtes d’alésage de précision à réglage électronique. Il est possible de les réajuster et de changer le diamètre automatiquement. »